Aller à Golega à la grande Parade... 

 

portagal 3n&b - impri - copie

 

Une semaine durant, lors de l'été de la Saint-Martin, la ville de Golega, au centre du Portugal, attire des dizaines de milliers de passionnés autour de la célébration du pur-sang lusitanien. Une manifestation unique au monde, vieille de quatre siècles. En ce 1er novembre, la petite ville de Golegã, au coeur du Ribatejo, connaît une animation inhabituelle. De tout le pays et même de l’étranger affluent des dizaines de milliers de visiteurs, rassemblés, par-delà les différences de classes, de nationalités, de langues, par et dans une même passion : le pur-sang lusitanien. Si grande est la ferveur des “pèlerins” que le mot passion paraît faible. C’est un culte, dont Golegã est le haut lieu durant une dizaine de jours, et dont l’idole est un des plus anciens équidés d’Europe, un cheval que ses éleveurs, au fil des siècles, ont porté à l’apogée de ses qualités intrinsèques : la beauté, la noblesse, la générosité, la vaillance, la docilité, et la prédisposition au spectacle et à la parade.

 

pportugal

 

... Et déguster la cuisine de Vasco de Gama

 

Certaines saveurs et aliments reviennent dans chaque plat ou presque, et leur utilisation s'explique par l'influence des différents peuples ayant occupés le pays à travers le temps, mais aussi par l'apport des colonies, ou encore par l'agriculture locale. Comme d'autres pays méditerranéens, le Portugal a en effet été occupé par les Romains et les Maures. Des Maures sont venus les figues, les amandes, les agrumes, ainsi que d'autres produits. Des Romains sont venus les olives, ainsi que d'autres ingrédients. Les Portugais doivent aussi leur cuisine en grande partie aux navigateurs comme Vasco de Gama.  Avec la route des épices, Vasco de Gama a ramené de chacune de ses nombreuses escales de nouvelles saveurs, épices, céréales, fruits, légumes et graines diverses.